LIFESTYLE

POURQUOI J’AI CONSULTÉ UNE NATUROPATHE ET CE QUE J’AI APPRIS SUR MOI

Malgré mon attrait prononcé pour les médecines alternatives et la santé au naturel en général, je n’avais jusqu’à il y a quelques mois,  jamais ressenti le besoin de passer la porte d’un cabinet de naturopathie. D’un autre côté, je m’intéresse énormément à la médecine ayurvédique et il y a presque un an je me suis posée la question de consulter un thérapeute en ayurvéda tout en hésitant avec un naturopathe, cette discipline éveillant de plus en plus ma curiosité.

Après plusieurs semaines d’hésitation (peur de tomber sur la mauvaise personne, de “perdre” une certaine somme d’argent pour rien, de ne pas être comprise…), je me suis finalement décidée et j’ai pris rendez-vous avec une naturopathe à côté de chez moi. 

À vrai dire je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et je m’imaginais repartir avec quelques conseils généraux d’ordre alimentaire, peut être une cure de compléments alimentaires, mais j’étais bien loin d’imaginer les bienfaits et les bouleversements qui ont découlé de cette consultation.

Je vous raconte tout :

 

9f88fd2f0417e96d00f11a82bb3463f8

LE DEROULEMENT DE LA CONSULTATION

 

Quand j’entre dans la salle d’attente du cabinet de ma naturopathe, je suis très agréablement surprise par une petite salle d’attente à la décoration zen et relaxante. Le ton est donné !

Je patiente quelques minutes car elle termine une conversation avec une patiente et elle m’a vite accueillie ensuite  à l’intérieur du cabinet. Un bureau, une décoration chaleureuse et surtout une vue sur un joli jardin : le cadre est propice à la détente et à la confidence. Ça tombe bien car pour parler, on parle !

Alors même que j’ai toujours le désagréable sentiment de déranger les médecins quand je m’étend un peu trop sur mes symptômes, avec la naturopathe c’est tout le contraire, elle ne demande qu’à m’écouter et je jubile de pouvoir échanger avec elle en toute confiance sur tout ce qui me passe par la tête.

En préambule, elle me demande pourquoi je suis là et je lui expose brièvement la raison de ma venue. Par la suite, je lui montre quelques résultats d’examens médicaux, je lui parle de mes précédentes consultations médicales et de mes nombreuses déconvenues. 

Au fil des heures, (oui la consultation a duré des heures… trois pour être précise !) nous échangeons sur l’importance d’adopter une alimentation hypotoxique (ce que je faisais déjà), sur la gestion du stress, la pratique sportive…

Je me sens à l’aise, écoutée, respectée.

Et puis elle étant donné qu’elle est aussi iridologue, elle pratique un “examen” de mes iris (concrètement elle prend une photo de mes yeux pour l’analyser sur son ordinateur).

 

“Tels sont les yeux, tel est le corps » Hippocrate

 

Pour faire simple, l’iridologie est l’analyse des iris, parties colorées des yeux. Pour le praticien naturopathe, c’est un outil efficace pour établir un bilan de vitalité car il permet de repérer le terrain physique et psychologique, le niveau de vitalité et le degré de résistance, le niveau de stress, le niveau d’intoxication, les carences vitaminiques et minérales, l’acidité de l’organisme, la toxémie, l’état de saturation des émonctoires, les faiblesses sur certaines fonctions métaboliques et organiques et enfin les prédispositions à développer certains types de pathologies.

Cette analyse absolument passionnante a confirmé les différents symptômes abordés au préalable et je dois dire que j’ai été scotchée par la justesse des résultats.

Après un petit interrogatoire tenant plus d’une conversation ciblée sur les petits soucis que je pouvais rencontrer dans mon quotidien, c’est en toute logique que tout prenait sens. En effet, ces petits maux n’étaient pas le fruit du hasard mais bien la manifestation d’un déséquilibre d’un terrain qui jusque là m’était inconnu : l’hypersensibilité.

Ma naturopathe a donc établi un bilan de vitalité et constaté que malgré mon mode de vie sain, mon alimentation hypotoxique (ce sont ses mots) mon terrain spasmophile (ou hypersensible) engendrait des carences en minéraux, en vitamine D et était à la base de la maladie chronique inflammatoire dont je souffre.

 

J’avoue que sur le moment, plusieurs sentiments se sont bousculés dans ma tête : le soulagement de me sentir pour une fois comprise à 100% par un praticien, la surprise de découvrir toutes ces carences insoupçonnées malgré mon alimentation saine et équilibrée et la joie tout simplement de repartir avec ses solutions concrètes pour l’avenir.

 

Objectif : retrouver un équilibre

 

Bien plus qu’une simple liste de compléments alimentaires griffonnés sur une page blanche, ma naturopathe m’a impliquée dans la rédaction de ses recommandations en m’expliquant pourquoi telle cure était importante, comment tel autre plante allait agir… et j’ai été partie prenante dans la mise en place de mon “traitement” ; mine de rien ça change tout !

Moi qui déteste avaler des comprimés je ne rechigne plus car je connais son domaine d’action et je me focalise sur ses bienfaits plutôt que sur ma peur.

Concrètement, la première nécessité a été de reminéraliser mon organisme carencé à l’aide de sérum de quinton hypertonique, de vitamine D et de magnesium.

Par la suite, le reste du traitement consiste à rétablir un équilibre hormonal avec la prescription de granions d’iode pour mon hypothyroïdie et de plantes dites progestérone-like pour contrer mon déficit en progestérone, mais aussi de venir soutenir mon foie paresseux à l’aide de plantes spécifiques.

Bref, un traitement de choc ! 

 

L’alimentation : un atout de choix

 

DragonFruitSmoothie_072514_053_blog-683x1024

J’en parle souvent ici et c’est quelque chose qui fait partie intégrante de ma vie au quotidien, le choix d’une alimentation saine, équilibrée, sans laitages ni gluten et hypotoxique donc, est un véritable allié et je dirais même plus, incontournable pour maintenir ou retrouver une bonne santé. 

C’est également un aspect longuement abordé dans la consultation et je suis repartie avec des petits conseils alimentaires supplémentaires comme la nécessité de veiller à consommer des Omégas 3 par exemple. Elle m’a aussi conseillé d’intégrer des graines germées à mes menus et des algues, deux choses que je ne faisais pas ou qu’exceptionnellement.

Par ailleurs, elle a été très compréhensive quand je lui ai parlé de mon alimentation sans gluten ni laitages et m’a confortée dans ce choix en rapprochant mon terrain hypersensible des symptômes et désagréments que je ressentais quand j’en consommais.

Intuitivement, j’avais tout bon ! (d’ailleurs l’intuition est un des points forts des personnes hypersensibles 😉 ) 

 

1602c64c536b1a4994b730400a9e42ef-l

 

3 mois après : premier bilan

 

A l’issu d’un trimestre de traitement, le premier bilan est ultra positif.

Alors attention, ce ne fut pas immédiat, j’ai d’ailleurs beaucoup douté au début et puis au fil des jours, des semaines, j’ai ressenti un regain d’énergie incroyable. Je me sens beaucoup mieux c’est indéniable !

D’ailleurs il m’arrive de communiqure avec ma naturopathe par mail, quand j’en ressens le besoin, pour faire des petites mises au point ou quand j’ai des questions ; elle est très disponible et c’est vraiment géniale de se sentir soutenue à distance.

Au jour d’aujourd’hui, rien n’est gagné notamment dans le rétablissement des équilibres hormonaux qui prend énormément de temps et reste extrêmement délicat à régler mais je suis sur le bon chemin et les nombreux petits bienfaits ressentis au quotidien, l’atténuation voire la disparition de nombreux symptômes, et le mieux-être indéniable me poussent à aller de l’avant et poursuivre dans cette lancée. 

Si vous hésitez à consulter un naturopathe, je n’ai qu’un mot à vous dire : foncez !

 

Prochain rendez-vous à la rentrée ! (j’ai déjà hâte 🙂 )

 

En attendant je pense me procurer le livre “Secrets de naturopathes : le livre de référence pour reprendre sa santé en main naturellement” de Stéphane Tétart et Vanessa Lopez qui m’a l’air génial !

 

Crédits photos : Pinterest

Comments (2)

  • Chose dite, chose dûe, et comme par hasard j’avais déjà ouvert cet article depuis hellocoton avant même de te répondre ! J’ai consulté une naturopathe l’an dernier, physiquement à bout, nerveusement tendue à cause de mon boulot de l’époque, ça m’a fait beaucoup de bien mais ma vie a été très chamboulée et j’ai un peu laisser tomber. Je vis maintenant au Malawi alors les naturopathes sont loin mais je n’exclus pas de me tourner à nouveau vers ces praticiens à mon retour… Je suis déjà une adepte de la réflexologie à chaque changement de saison : mon petit moment à moi !

    Répondre
  • Merci pour ton petit mot 🙂 La réflexologie j’y pense aussi… mais j’ai pas encore sauté le pas 🙂 Et il y a l’acupuncture aussi qui me tente ^^

    Répondre

Write a comment